Le tarot de la Chkobba

Le tarot de la Chkobba appartient au patrimoine de la Tunisie, à l’image de la fameuse crème aux pignons de pin d’Alep ou les nikitouch. Ainsi, les cartomanciens français ont souhaité promouvoir sa diffusion en France en raison de sa richesse indéniable. L’ésotérisme est remarquable en raison de sa capacité à intégrer aisément les enseignements des autres cultures.

Tirez gratuitement votre tarot de la Chkobba

Présentation brève de la Chkobba

Certains tarots peuvent s’orner de figures comme le tarot de Marseille (78 cartes) : la Justice, l’Ermite, la Roue de la Fortune. La Chkobba reprend lui les lames classiques avec l’As, Valet, Dame et Roi ainsi que les chiffres de 2 à 10. Les cartes sont déclinées en rouge et en noir avec les motifs trèfle, carreau, pique et cœur. Le consultant doit tirer douze cartes. La lecture du tirage Chkobba prend en compte plusieurs paramètres dont l’ordre de tirage.

Comment tirer les cartes du tarot de la Chkobba

ChkobbaIl faut préalablement bien comprendre que le tarot est là pour répondre à une question bien précise qui peut concerner le passé, le présent et le futur. Ensuite, il suffit de cliquer de la main gauche avec sa souris ou son pavé tactile. Attention, les cartes de tarot ne fournissent pas toujours la réponse espérée par le consultant, à l’image des autres arts divinatoires. Le consultant apprend simplement les éléments fondamentaux de sa destinée. A lui ensuite de choisir les suites à donner ou non. Le cartomancien ne souffle jamais les choix à faire. Il est simplement le récepteur de forces supérieures et permet de guider les êtres humains dans leur quotidien.

Le secret des cartes du tarot de la Chkobba

Chaque carte renferme un indice profond. Le cartomancien en ligne peut aider à décrypter le tirage en plus des éléments fournis par l’application en ligne. Le 6 de pique tiré est par exemple emblématique de la création et du sens artistique. Le 5 de trèfle représente en revanche le libre arbitre et la mutation. Le consultant pourra dont choisir de laisser libre cours au projet novateur qu’il a en tête afin de modifier sa destinée ou perdurer dans son actuel mode de vie.